Contactez-nous
Demande de devis
Accueil Lieux Kalahari
Idées de
voyage
Le Must de la Namibie
En 15 jours/ 13 nuits
namib-rand-wolwedans-dunes-lodge-cc-photo-stephan-r.-brckner- NamibRand Safaris
Aventure Namibienne
En 23 jours
dune45-cc-macloo

Le Désert du Kalahari

EN BREF
 

VOUS AIMEREZ

  • Les dunes rouges du Kalahari à parcourir en 4x4 ou à pied
  • La Forêt de Kokerboom ou « arbres à carquois » centenaires
  • La faune et la flore abondante à la fin de la saison des pluies
 

L’AVIS DU SPECIALISTE

Le désert du Kalahari figure parmi les régions touristiques les moins visités de Namibie.

Situé à l’opposé des autres sites majeurs du pays, il est effet rarement proposé aux voyageurs dans les itinéraires classiques. Cette région passionnante offre pourtant de nombreux attraits : des rencontres avec la tribu Nama et les Bochimans, un désert peu fréquenté offrant un vrai sentiment d’isolement, des baobabs centenaires, des paysages lunaires et une faune et une végétation variée malgré une sécheresse climatique extrême.

+ DE DETAILS
 

L’ENVIRONNEMENT

Le désert du Kalahari s’étend sur une surface de 500 000 km², recouvrant aujourd’hui la majeure partie du Bostwana, des terres de l’Afrique du Sud ainsi que du Sud-est de la Namibie. Contrairement à ce que sa qualification de « désert » pourrait laisser penser, il possède un climat semi-aride et reçoit 100 mm de précipitations annuelles en moyenne (contre un maximum de 25 mm pour un véritable désert).

On distingue principalement deux régions dans le Kalahari:
  • Le Kalahari central, plutôt plat, comprend des bassins profonds qui peuvent se remplir d’eau en saison des pluies, notamment les « pans » d’Etosha et de Makagadikgadi (Bostwana).
  • La partie Sud-Est du Kalahari, comprend les zones désertiques à l’Est de Mariental et le Parc National Gemsblok. C’est une zone très aride recouverte de dunes de sable fin presque toutes longitudinales et parallèles, traversées par de grandes plaines de hautes herbes appelées « roadways ». Ces dunes doivent leur couleur rouge à un minerai de fer, l’hématite.

FAUNE ET FLORE

Le Kalahari possède trois principaux parcs : le Central Kalahari Game Reserve (2ème plus grande zone protégée au monde), le Kgalagadi Transfrontier Park et le Khutse Game Reserve.

Parmi la faune, on peut observer de nombreux mammifères (tels que lion, hyène, springbok, oryx gazelle, ainsi que suricate et grand koudou) mais aussi de grandes populations d’oiseaux et de reptiles. Le désert compte également plus de 400 espèces végétales dont le melon tsamma (ou citron melon en anglais) et la pastèque sauvage.

La savane aride, composée essentiellement de vastes plaines de hautes herbes (qui poussent pendant la saison des pluies) et d’acacias (acacia erioloba, acacai mellifera, parfaitement adaptés aux variations climatiques extrêmes), recouvre la majorité de la région.

REHOBOTH

Capitale des Basters (bâtards en français, métis afrikaners et hottentots) située à 90 km au Sud de Windhoek, l’économie de Rehoboth repose principalement sur l’élevage, l’industrie du transport, la cordonnerie ainsi que la construction. L’Apartheid a laissé quelques marques, notamment dans la division de la ville. On distinguera ainsi facilement le quartier riche à l’Ouest, fréquenté par des métis à la peau plus claire, du quartier pauvre à l’Est.

LES FERMES DU KALAHARI

Entre Rehoboth et Matiental, sont réparties de nombreuses fermes, ouvertes aux visiteurs depuis maintenant une vingtaine d’années. C’est l’occasion de découvrir la vie rurale traditionnelle des éleveurs de karakuls et d’autruches.

HARDAP DAM

Ce superbe lac artificiel situé au cœur d’un paysage désertique s’étend sur plus de 25 km² et contient 300 millions de m3 d’eau. Ses nombreuses criques et anses n’abritent pas moins de 260 espèces d’oiseaux, incluant flamants roses, spatules, cormorans, pygargues vocifères et pélicans. Dans la partie Sud aride de la réserve, on trouve de nombreux mammifères tels que zèbres de montagne, oryx, koudous, antilopes, autruches, élands, ainsi que quatre rhinocéros noirs.

Vous pourrez également profiter de nombreuses activités sur le lac, notamment du sport nautique et de la pêche, ainsi qu’autour du lac, en vous adonnant à de la randonnée pédestre.

MARIENTAL

Situé dans le Kalahari central, cette petite ville d’environ 15 000 habitants est le centre économique, administratif et scolaire de la région. La ville ne présente pas beaucoup d’intérêt pour les voyageurs mais est un bon point pour se ravitailler.

LE VOLCAN BRUKKAROS

Situé sur le territoire des Namas, le volcan Brukkaros s’étend sur 21 677 km² de terres arides et son sommet culmine à 1686 m. De nombreux Namas vivent encore sur ces terres et y élèvent leurs chèvres. Si le temps le permet, Brukkaros constitue une halte intéressante sur la route qui relie Mariental à Keetmanshoop, sur laquelle vous pourrez rencontrer des Namas des villages Berseba et Tsès, et profiter de la vue du haut du volcan sur les grandes étendues arides environnantes.

KEETMANSHOOP

Fondée en 1860 par une mission rhénane, Keetmanshoop accueille aujourd’hui 22 000 habitants et est considérée comme étant la capitale du Sud de Namibie. Si son centre-ville est moderne, elle n’en reste pas moins une ville calme, voire désertique à peine la nuit tombée. La religion chrétienne occupe une place importante dans la vie de ses habitants, avec les 18 églises éparpillées dans chaque recoin de la ville.

Parmi les activités et centres d’intérêt à Keetmanshoop et dans les environs, on citera:

  • Son musée historique retraçant l’histoire de la région, notamment sous la période pionnière.
  • Une excursion dans la Forêt de Kokerboom (Quiver Tree Forest en anglais), située à environ 20 km au Nord-est de Keetmanshoop. Cette forêt abrite des arbres centenaires endémiques le kokerboom (Aloe Dichotoma), pouvant atteindre 8 mètres de haut.
  • Le « Giant Playground », une surprenante formation géologique, à 5 km de la forêt de Kokerboom. Egalement une occasion superbe d’approcher des damans, plus proches cousins vivants des éléphants.

INFORMATIONS PRATIQUES

Pour rejoindre le désert du Kalahari depuis Windhoek, emprunter la route principale B1 vers le Sud. La ville de Rehoboth se trouve à 85 km. Vous ne rencontrerez pas de difficulté particulière à accéder au Kalahari avec un véhicule standard si vous restez sur les axes principaux qui sont en parfait état. Néanmoins, la conduite d’un 4x4 s’avère nécessaire dès l’instant où vous utiliserez des pistes sablonneuses, hors des sentiers battus.

La région du Kalahari subit des conditions extrêmes. Le gel est fréquent durant les nuits d’hiver et les températures peuvent atteindre 40°C en été. Quant à la saison des pluies, elle s’étend de janvier à avril. La meilleure saison pour se rendre dans le désert du Kalahari est la saison sèche hivernale de mai à septembre.

PDF Imprimer Envoyer